Chirurgie-Digestive.com Docteur Paul Lachowsky
 
Chirurgie Digestive
Chirurgie de l'obésité
Laparoscopie

Sites d'activité au
sein du CHIREC
Centre Hospitalier Inter-régional Edith Cavell

Nouvelle Clinique de la
Basilique

Rue Pangaert,
37 1083-Bruxelles
Tél. 02/434.21.11.


Institut Médical Edith Cavell
Rue Edith Cavell,
32 1180-Bruxelles
Tél. 02/434.42.40.

Menu :

ENGLISH Version NEDERLANDSE Taal

eXTReMe Tracker


Chirurgie de l'obésité > Le bypass gastrique

LE BYPASS GASTRIQUE

L'opération combine la diminution de l’ingestion des aliments (comme les gastroplasties) à une diminution de leur réabsorption au niveau de l’intestin grèle.

En fonction de la grandeur du réservoir gastrique créé, la caractère restrictif de l’opération est plus ou moins prononcé.

Le court-circuit d’une partie de l’intestin grèle entraîne donc une diminution de la réabsorption des aliments et surtout des graisses avec, en corollaire, une augmentation de la production de selles riches en graisses. Au plus le court-circuit intestinal est important, au plus les selles émises sont abondantes et parfois diarrhéiques.

Cette intervention chirurgicale se réalise classiquement par voie coelioscopique.

 

 

  

                                   

. Une petite poche gastrique est créée par agrafage. Sur cette poche est suturée une portion de l’intestin grèle de telle sorte qu’environ 1m d’intestin soit court-circuitée et ne reçoive plus d’aliments.

. Cette intervention est essentiellement restrictive car elle limite la quantité des aliments qui entrent dans l’estomac (la poche gastrique a environ 40ml de capacité comme dans les gastroplasties).

Le côté malabsorptif est moindre. L'intestin est sectionné à environ 100cm (*) de son origine. Cette portion d'intestin est appelée "l'anse biliaire". La portion d'intestin suturée au réservoir gastrique et recevant uniquement les aliments mesure entre 600et 80 cm de longueur. (**) et est appelée "l'anse alimentaire".
L'effet malabsorptif de l'opération sera fonction de la longueur de ce segment intestinal (**).

. L’intervention est classiquement réalisée par voie coelioscopique mais est techniquement plus difficile qu’une gastroplastie. La durée opératoire moyenne est de 1h40.

La durée de séjour post-opératoire est en moyenne de 3 jours.

. Le taux de complications post-opératoires immédiates avoisine les 2% (fistules abcès, saignement). Leur traitement (nouvelle laparoscopie ou mise en place d'une prothèse par endoscopie) prolonge l'hospitalisation de quelques jours. Le principal effet secondaire est le « Dumping Syndrome » : l’irruption brutale et rapide d’aliments sucrés dans l’intestin grèle peut provoquent nausées, crampes, sueurs et diarrhée survenant quelques minutes après ce type de repas. La suppression de repas sucrés peut diminuer fortement ces symptômes. La manifestation de ce syndrome n'est cependant pas aussi fréquente que l'on pourrait s'y attendre.

Cette intervention a également un inconvénient: le reste de l'estomac ainsi que les voies biliaires ne sont plus accessibles à une investigation endoscopique.

 La perte de poids moyenne correspond également à une perte de 70 à 100% de l’excès pondéral au bout de 12 à 16 mois et se maintiendrait entre 60 et 80% au bout de cinq ans.
Cette technique impose au patient,tout-au-moins durant les premiers mois, la prise de compléments vitaminés, de calcium, de fer et de zinc.

 

 

 

 

                                   



Coordonnées personnelles : GSM : 0475/47.38.34     email : Contact